Accueil
Les attraits

La Fresque de la bibliothèque Lauréat-Vallière

La grande fresque qui se déploie sur les murs de la bibliothèque Lauréat-Vallière marque la première étape d’un vaste projet parrainé par la Commission de la Capitale nationale, soit la création de grandes fresques sur les murs extérieurs de plusieurs bibliothèques municipales de la ville de Québec et de la Ville de Lévis. Cette fresque, le fruit d’une étroite collaboration de la Commission de la Capitale nationale et de la Ville de Lévis, a été réalisée à l’automne 2002 par la firme Murale Création.

Elle illustre la richesse du milieu qui a vu naître et se développer la région, depuis les anciens peuplements amérindiens et les premiers jours de la colonie jusqu’à la naissance de la nouvelle Ville de Lévis et en particulier de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, qui comprend les quartiers Charny, Sainte-Hélène-de-Breakeyville, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald.

Par le biais des livres et des objets qui habitent les étagères d’une bibliothèque, cette fresque évoque le monde des livres et des arts ainsi que celui du patrimoine. Elle illustre aussi plusieurs faits marquants de l’histoire de la région. De plus, les rayons de cette bibliothèque laissent entrevoir le fleuve Saint-Laurent au temps présent de même que les activités fluviales qui ont déterminé le développement de la vie sociale et économique de la Rive-Sud. Ici et là sur les rayonnages, les titres de plusieurs livres font référence à des éléments historiques régionaux.

Sur le mur de gauche, un train à vapeur directement sorti d’un livre de contes, Le cheval de fer, évoque ce moyen de transport aux XIXe et XXe siècles. L’illustration de la page couverture de ce livre représente l’ancienne gare ferroviaire de Charny, qui a marqué de façon indélébile de développement de ce quartier.

Sur la deuxième étagère, un livre s’ouvre sur une photographie sépia d’un voilier amarré au quai d’un chantier de construction navale. La page droite de ce livre présente une illustration du pont de Québec en construction et du premier concept architectural de ce projet. En arrière-plan, des canots à glace effectuent la traversée du fleuve avec pour fond de scène le pont de Québec d’aujourd’hui.

Des draveurs et des ouvriers travaillant à l’équarrissage des billots occupent le bas du mur gauche de la fresque. Ils partagent cependant cet espace avec le sculpteur Lauréat Vallière à l’œuvre. Enfin, des citations littéraires évoquent l’œuvre d’auteurs québécois.

Sur le mur de droite, avec pour fond de scène la rive nord du fleuve Saint-Laurent telle qu’elle nous apparaît aujourd’hui, la maquette du bateau Le maréchal de Senneterre nous reporte en 1758. Ce bateau, ainsi que deux autres navires faisant partie d’une flotte pour la gouverne du capitaine J. Kanon et transportant des vivres destinés aux habitants de Québec, fut coulé par les Anglais au large du site actuel de la bibliothèque. Sous cette maquette, une page d’un texte en devenir évoque la création littéraire. À droite, un livre ouvert rappelle les activités fluviales de l’époque, tel que la pêche, le transport du bois par goélettes et radeaux de bois ainsi que la voile de plaisance.

Au bas de la fresque, on aperçoit des filets de pêche à l’anguille, activité pratiquée par les riverains depuis les débuts de la colonie ainsi que par les Amérindiens. À droite, un grand livre illustré rappelle aussi la présence des Amérindiens qui ont occupé les lieux pendant 9 000 ans. Enfin, au premier plan, une cycliste s’est arrêtée pour une pause lecture. À ses côtés, un parchemin décline la généalogie des paroisses de la seigneurie de Lauzon, depuis sa fondation jusqu’à la création de la grande Ville de Lévis.

(Source – Service des Arts et de la Culture, Ville de Lévis)